Doshi's blog

Thème:

Mais je suis qui en fait ?

— ~5mn de lecture

J’ai pas mal de questionnements intérieurs sur mon identité (surtout mon identité sociale) récemment, j’avais envie/besoin (?) de les poser pour y voir plus clair.

D’habitude je me dis que je suis une feuille emportée par le flux de la Création, mais en fait je pense que je suis plus son ombre.

J’aime bien la phrase “être une feuille emportée par le flux de la Création”, je sors ça de Dirk Gently et je trouve que ça correspond pas trop mal à ma façon de vivre en “laissant couler” et se faire emporter.

Avec mon père y’a pas longtemps on a discuté de mes défauts, et il m’a dit que j’en avais 2 principaux (heureusement, j’étais déjà au courant) : je suis trop “fragile” et j’ai un côté donneur de leçons. Perso j’y aurais rajouté de l’arrogance/prétention, quelque chose comme ça (et qui va bien avec le donneur de leçons)

Sauf que je suis en constante réflexion de comment être meilleur, ne pas faire les trucs que je reproche aux autres, faire les trucs que je reproche aux autres de pas faire, essayer de minimiser mon double standard pour être droit moralement (selon ma propre morale certes, mais droit)

Et figurez vous que cette histoire de gros défaut, ça m’emmerde un peu, parce que je le vois gros comme une maison quand je le fais, mais pour autant c’est ULTRA DUR de se retenir (parce que bah je suis toujours persuadé d’avoir raison, donc quand quelqu’un fait quelque chose de “mal” (dans mon code moral à moi), ça me brûle de “faire justice”. Sauf que 1) je suis déjà assez insupportable sans ça, 2) c’est pas du tout mon rôle, je suis pas un paladin, je suis personne pour remettre les gens en place.

Et j’suis bien d’accord que tout ce que je raconte parait très flou parce que ya pas d’exemple, que des notions et de l’abstraction, mais bon, la flemme de setup des exemples.

Et j’vais faire un petit détour parce que ça va faire sens avec la suite, mais je suis quelqu’un de très en colère intérieurement. Ça bouillonne souvent de rage, et y’a 2 raisons :

Mais du coup moi je me retrouve là, à “avoir raison” mais sachant pertinemment que 1) j’ai pas forcément raison même si j’en suis convaincu et 2) je suis personne. En fait tout ça pour l’instant ça a une conséquence de moi qui me tait plus souvent, sauf que je parle déjà pas beaucoup. C’est de là que ça vient l’ombre de la feuille2, parce que la feuille emportée par le flux de la Création interagit avec ce flux, mais pas son ombre. Moi je suis l’entité qui regarde la feuille (mon corps, du coup ?) vivre. Ce qui fait qu’il y a quand même une notion de “prison” qui se dessine, où je serais l’esprit enfermé dans le corps, condamné à subir ce qu’il se passe (en bien et en mal) sans pouvoir y réagir. Et c’est pour cette raison que j’ai pris le détour juste avant : l’image de l’esprit enfermé elle est très parlante pour la colère aussi3

Je sais pas si vous aviez remarqué mais j’ai aucune idée de où je vais, je sais pas ce que j’ai envie de dire, je suis juste en train de me décrire pour l’instant mais ya aucune réflexion (fin si, mais pas pour moi, la réflexion elle est là depuis un moment)

En fait à la base, j’avais envie de dire que je traversais un peu une crise identitaire sociale, où je suis perdu dans mes rapports aux autres, dans ma façon d’être avec les autres, un peu tiraillé entre cette personnalité de “paladin”, de “phare de la raison illuminant mes semblables perdus dans l’ombre”4 mais le savoir que c’est pas ok de faire ça. C’est un peu ce que je récolte d’avoir mis mon intelligence comme trait numéro 1 de ma personnalité pendant toute mon enfance, je me retrouve à devoir descendre de mon piédestal. Mais comme un chat coincé dans un arbre, je me dis “Putain je suis trop con d’être monté la dessus, comment je descends maintenant”

Du coup j’en ressors un peu perdu, à être quelqu’un de pas mal intelligent, pas mal cultivé, assez intéressant, mais à aussi être insupportable en “effet de bord” et je suis en train d’essayer de mettre de l’ordre dans tout ça pour savoir qui je suis

Et ensuite la deuxième raison qui fait que je me considère plus comme l’ombre que comme la feuille, c’est que je suis quelqu’un d’EXTREMEMENT influençable. Où certes j’ai mes valeurs propres, et une identité propre, mais j’ai toujours été plus un suiveur qu’un leader, donc toutes les périodes cools de ma vie, c’est parce que je me faisais tracter par quelqu’un d’autre. Là je suis en train d’essayer de briser ça, de devenir le leader de ma vie plutôt que de suivre, mais c’est ULTRA DUR SA MÈRE. Ça prend une énergie de dingue, ça va mettre longtemps avant que ça devienne normal.

Voilà, je suis pas particulièrement satisfait de ce billet, j’l’ai même pas relu, mais j’avais envie de sortir quelque chose, et si je commence à retravailler ce billet, il sortira jamais

  1. Si l’émotion était une explosion, moi je serais plus proche de l’explosion par rapport à d’autres, donc même si c’est la même explosion, je la vis plus forte, t’as capté ? Mais ça m’empêche pas d’avoir un certain recul sur le moment présent de “Ah bah là je suis trop en colère/déprimé/triste/…” 

  2. Et le fait que ça soit une technique dans Naruto est une pure coïcidence mais qui me réjouit beaucoup. J’adore Naruto. 

  3. J’me rends compte que l’analogie elle fonctionne aussi avec le sexe oO. Parce que ya un peu cette même idée d’émotion “animale” trop forte pour nous dans la colère et parfois dans l’excitation sexuelle. 

  4. Qu’on soit clair c’est une phrase satyrique, je suis pas vraiment comme ça dans la vraie vie 


Il n'y a pas de commentaire sur ce blog, donc si vous voulez réagir à cet article, n'hésitez pas à venir m'en parler sur Mastodon, ou par mail. Des bisouxes !