Doshi's blog

Thème:

Ces 3 derniers jours

— ~10mn de lecture

Ouais alors ce billet n’a, je pense, strictement aucun intêret pour vous, c’est juste que ça fait 3 jours que je prends méga cher à cause de La Vie™ et que je veux avoir une trace écrite détaillée pour jamais l’oublier. Et du coup, vu qu’il n’a vocation a être utile qu’à moi, je vais m’en battre clairement les couilles de comment j’écris.

Tout commence le 29 juin 2020, dans la soirée. J’avais faim, et je me sentais un peu dizzy, mais j’avais pas envie de me faire à manger. Je suis donc aller me coucher.

Bon, on sait tous que c’est une bonne idée de merde, résultat le 30, je me réveille le matin en ayant jamais été aussi CREVÉ au réveil. Là ensuite j’avoue que mes sentiments sont flous, mais je sais que je bad comme un connard toute la fin de matinée, si bien qu’à 14h j’envoie un message à un ami pour savoir si je pouvais venir passer l’aprèm chez lui, parce que j’avais pas envie de rester seul du tout. L’aprèm se passe, le plan se déroule bien et a l’effet escompté. Bon sauf qu’en rentrant chez moi, le bad revient, je demande à des copains s’iels veulent sortir, pas de réponse, tant pis. Et cerise sur le gateau, je fais tomber mon disque dur, que mon PC ne lit plus, SUPER. Et l’ordi de ma mère que je voulais réparer ne marche en fait pas du tout. Et les clés USB que j’ai (je les ai vérifiées, tant qu’à faire) ne marchent plus non plus, ON KIFFE. Je vais me coucher seul avec mon bad.

Bon, déjà, c’est pas marrant, mais c’est pas fini.

Hier du coup, je commence la journée de manière plutôt sympa, j’apprends la sortie de la prequel de Kingsman en septembre, je suis hypé, et j’ai envie de revoir les deux premiers, donc je lance le premier. Mais du coup moi je suis très peu concentré devant les films quand je les regarde seul, et je divague assez pour me mettre à aller chercher du taff un peu à droite à gauche. Bon, en scrollant la liste des annonces, je m’enfonce dans la noirceur de mes idées et je fais une sale crise1. À savoir que j’ai aussi envoyé un message à mon père, pour lui dire de me rappeller parce que je voulais lui parler de trucs liés à ma psy et ma mère, et aussi ma possible venue à partir de lundi 6 juillet.

Plus tard, alors que j’étais en train de continuer Kingsman, mon père me rappelle. Je lui dis que je comptais venir machin, et il me demande comment. Je lui dis en voiture, parce que le train ça va faire cher. Sauf que lui ne m’appelait pas par rapport à mon message, mais par rapport à un courrier qu’il venait d’aller récupérer qui disait que ma voiture est à la fourrière depuis le 25 juin. Bah oui espèce de gros con, ya des travaux dans ta rue, évidemment que ta caisse gênait. Sauf que ça m’a pas traversé l’esprit une seule seconde, parce que ça faisait des mois que j’avais pas touché à ma voiture (en même temps à Lyon et pendant le confinement, pas très utile l’engin). Bon bah du coup j’ai pas trop le choix, ça fait 6 jours qu’elle y est et j’ai 10 jours en tout pour la récup (alors que je l’ai appris le jour-même mais passons), donc je m’empresse d’aller au poste de police pour aller la récuperer quoi. À noter que pour rien arranger, il faisait environ 70°C dehors. J’arrive au poste de police, j’attends mon tour à l’entrée 5-10mn, je leur dis mon problème : “Ah mais non la fourrière c’est la police municipale, pas la police nationale”. Bon, effectivement ça fait du sens, j’avais juste jamais vraiment capté qu’il y avait 2 types de police. Et je me serais bien passé du petit “Mais demandez à quelqu’un, tout le monde sait où c’est” quand le type m’expliquait lamentablement où était la police MUNICIPALE. Bref, j’arrive là bas, il faut permis de conduire, carte grise et attestation d’assurance. J’ai mon permis sur moi, mais les 2 autres papiers sont dans ma vago, du coup on m’indique où est la fourrière pour que j’aille les chercher. J’y vaaaiiis, je les récupère, je reeeeeviens (c’est pas super loin mais c’est quand même un bon quart d’heure à pied). À nouveau dans le poste, faut faire le dossier et tout, et payer. 122€ + 6€ par jour passée à la fourrière. On kiffe. En plus faire le dossier leur prend des plombes pour une raison que j’ignore. Bref après bien 30mn d’attente dans leur poste avec leur putain de sol qui pègue ses grands morts (genre comme quand on a renversé de l’alcool par terre et que çà colle aux pieds et que c’est bien dégueu), je me tire, et c’est pas qu’à peine j’ai fait 100m qu’une pluie PHÉNOMÈNALE me tombe sur la gueule. Phénoménale dans le sens où c’est allé de 0 à 100 en environ une dizaine de secondes, et qu’il y avait de la fucking GRÈLE. Et souvenez vous : quand je suis parti, il faisait ~70°C. Du coup moi j’avais pas de sac parce que ça servait à rien, pas de veste parce que ça servait à rien, pas de parapluie parce que ça servait à rien. Je suis en tshirt-pantacourt des plus simples, avec mon casque sur les oreilles, et le papier de la fourrière, ma carte grise et mon attestation d’assurance dans ma poche.

Je me fais à ce moment mon seul kiff de la journée : vu qu’il pleut à balles, ya personne dans les rues sur la fin de mon trajet, donc j’ai plus rien à perdre je m’en bats les couilles, je chante à tue-tête ce qui passe dans mes oreilles, à savoir : Pour que tu m’aimes encore de Céline Dion, et Santiano de Hugues Aufray. Bon ça j’avoue c’était kiffant.

ENSUITE J’arrive à la fourrière trempé jusqu’aux os, et j’essaye de faire transparaitre toute la lose qui m’habite dans mon attitude quand j’arrive à l’accueil, surtout que la dame présente est la même que tantôt, du coup elle me reconnait, et je vois plein de compassion dans son regard ça apaise un peu (c’était vraiment une crême cette dame). Je lui file le papier, puis je vais récupérer ma voiture.

Mais non, c’est pas fini : ma voiture démarre pas. Vu que ça faisait longtemps que je l’avais pas conduit, la batterie est à plat :). Du coup je pète un cable tranquille dans ma voiture, puis je reviens voir la dame pour demander ce qu’on peut faire, j’apprends que si je veux la laisser là un jour de plus, c’est du coup 6€, et que le coup de booster pour la redémarrer c’est 15€. Bon du coup moi je suis un peu paumé parce que bon nique sa mère c’est giga du vol, mais je décide finalement de la laisser là jusqu’au lendemain, et de revenir avec un pote qui a une voiture pour la démarrer sans se faire voler. Mais du coup il continue de pleuvoir comme vache qui pisse. Donc je commence à appeler mes quelques potes qui ont une voiture, PERSONNE répond. Du coup j’attends là, dans le petit préfabriqué qui sert d’accueil, et j’attends (sans mon casque d’ailleurs, que j’avais posé dans ma voiture). Un pote me rappelle mais il est au taff jusque 18h, donc c’est mort. MAIS LÀ MIRACLE ! Une accalmie ! Génial je vais pouvoir rentrer chez moi, donc j’enfile mon casque pour faire la route, et on y va. Ah oui, mais en fait mon casque a pris l’eau il marche plus :))))))

Bon après ça j’ai un pote au téléphone (le même chez qui je suis allé la veille), et je vais chez lui décompresser pour avoir un peu de compagnie, et en même temps je convoque mes amis proches pour venir chez moi le soir histoire de finir la journée sur une bonne note. Les ennuis sont pas finis, mais ça fait du bien de les oublier un peu le temps d’une soirée. En plus, toujours le même ami, me donne un peu d’argent histoire que je puisse payer le coup de booster pour pouvoir repartir, parce que c’est trop compliqué de ramener une autre voiture à la fourrière juste pour démarrer la mienne. Aussi à cette soirée je finis ce qu’il me restait de beuh, et je m’étais dis que j’en rachèterai pas tant que je serais encore accro. Du coup j’ai plus de weed pour me calmer/détendre si ça va pas, pendant une durée indéterminée.

Bon, fin du jour 2. Mais ça ne s’arrête pas là. Le plus gros est passé, ce qui suit c’est pas des ennuis aléatoires que j’avais pas prévu, c’est un peu le fusil de Tchekhov de ma vie.

Du coup moi je retourne à la fourrière le lendemain plein d’entrain parce que les ennuis sont bientôts terminés, bon j’arrive 30mn trop tôt parce que j’ai pas pensé que ça fermerait de 12h à 14h, mais soit, je vais me poser sur un banc et j’attends. Et du coup quand j’arrive, c’est pas la même meuf que la veille. Oh non. Exit la meuf adorable et compatissante, dites bonjour à la connasse qui parle super fort, est super aggressive, avec un ton super aigri qu’on connait je pense tous, et par dessus le marché en mâchant son putain de chewing-gum de ses morts la bouche grande ouverte, c’est INFÂME. Elle appelle le gars qui doit venir avec le booster et moi j’attends, encore, en limitant au max mes interactions avec cette meuf. Juste avant que le mec arrive, après bien une demi-heure, ya la meuf de la veille qui arrive à l’accueil !! Je règle le booster avec elle, et je la remercie comme il faut pour la veille, parce que j’étais parti en vitesse en disant simplement “Merci beaucoup” pour profiter de l’accalmie et faire le plus de chemin au sec. Ensuite le booster bah c’est la méga galère parce que ma batterie est à plat, elle a pas le temps de recharger, donc on s’y reprend bien une dizaine de fois avant que ma voiture sorte de la fourrière. Je passe rapidement dessus, mais c’était vraiment super long et j’arrêtais pas de caler (fallait manoeuvrer en marche arrière, à l’étroit, en ne lachant jamais l’accélérateur pour pas que la batterie s’éteigne, alors que j’ai pas conduit depuis au moins 4 mois, on kiffe), et je m’en voulais grave de faire perdre son temps à ce gars sympa qui avait sûrement mieux à faire. Je réussis à rentrer chez moi sans caler (non sans coup de flippe), mais une fois garé, c’était terminé elle démarrait plus. Et faut que je m’en occupe rapidement parce que je suis censé descendre avec à Montpellier lundi (on est jeudi là). Sauf qu’une batterie c’est cher et j’ai peur de la changer tout seul et de faire de la merde (et je vais pas payer un garage pour me le faire, ça serait trop cher), donc je demande sur une grosse conversation messenger si des gens peuvent m’aider avec ça, et les seules réponses que j’ai c’est quelqu’un qui me prend pour un con, et quelqu’un qui fait une vanne archi-usée, qui m’archi use les nerfs. Aucune aide. Excepté un pote de lycée, pas dans la conv mais à qui je raconte le déboire, qui m’explique comment faire pas à pas.

Bon du coup programme de demain : aller chez la psy, puis faire un crochet par un garage pour acheter la bonne batterie, et la changer. En espérant qu’il m’arrive pas d’autres merdes, du genre faire exploser ma voiture en faisant une fausse manip avec ma voiture.

Et puis s’il m’arrive d’autres merdes, je les rajouterai demain du coup.

(EDIT du lendemain : il m’est pas arrivé d’autres merdes, la journée suivante s’est déroulée de manière niquel, sauf le soir où j’ai fait une grosse insomnie)

  1. Quand je dis crise, c’est que je me mets à bader salement, mon esprit fait des spirales infernales de bad, et je pleure beaucoup. Je sais pas si c’est des crises d’anxiété, de panique, d’angoisse, ou autre, donc j’appelle ça une crise tout court. 


Il n'y a pas de commentaire sur ce blog, donc si vous voulez réagir à cet article, n'hésitez pas à venir m'en parler sur Mastodon, ou par mail. Des bisouxes !